Mercredi, 13 - Décembre - 2017 14:14 h.

El Tiempo

L’Office du tourisme aborde la situation actuelle du tourisme

Le 24 octobre a tenu une nouvelle réunion de l’Office du tourisme, avec le Secrétaire d’Etat du tourisme de l’Espagne, Matilde Asián. Cette deuxième réunion visait à donner une continuité à la tenue le 10 janvier cette année, analyse de la situation actuelle du tourisme espagnol et les défis que pose dans l’immédiat et à moyen terme.

Au cours de la séance, il était clair qu’après deux années de croissance intense du tourisme international en Espagne et le rétablissement de la demande intérieure, la perspective pour 2018 est que la compétence des autres augmentera de manière significative Destinations méditerranéennes, avec la reprise en particulier la Tunisie, la Turquie et l’Egypte, avec une offre agressive des prix réduits susceptibles d’attirer les opérateurs européens du soleil et de plage.

Il a passé de magazine à la situation de l’offre d’hébergement dans des appartements, dont règlement, pris en charge par les communautés autonomes, est fragmenté, sans répondre à des critères comparables.

Le Secrétaire d’état visées au projet d’Arrêté Royal sur ce sujet qui cherche le paramètre de transparence plus grande aux plates-formes numériques pour déclarer l’offre de vacances et les opérations effectuées, afin de garantir une imposition, l’identification des voyageurs pour des raisons de sécurité et la défense du consommateur.

Discute aussi la prolifération des taxes locales et régionales sur le tourisme, en insistant sur le caractère arbitraire de leur création, comme l’accroissement dans les types et la destination des ressources obtenues, tant la nécessité d’harmoniser la législation Tourisme des communautés autonomes pour le bien de l’unité du marché et mettre un accent particulier sur la revitalisation du Comité interministériel sur le tourisme comme l’outil le plus utile pour une politique touristique de l’État.

Enfin, vu, aussi, que la meilleure façon de traiter avec le « turismofobia » est la gestion de la réussite dans les destinations touristiques et l’opportunité de renforcer la gestion des visas dans les émetteurs de marchés a soulevé.  

Express.