Lundi, 22 - Octobre - 2018 19:22 h.

El Tiempo

Cantabrique et le Maroc renforcent l'arrivée des voyageurs entre les deux territoires

Le gouvernement de Cantabrique et l'ambassade du Royaume du Maroc, par le biais de l'Office national du tourisme de ce pays à Madrid, ont lancé une série d'actions conjointes avec l'objectif de renforcer l'échange de voyageurs et touristes entre ces deux territoires et optimiser la connexion zone directe qui, depuis le mois d'octobre, opère Ryanair entre Santander et Marrakech.

Le gouvernement de Cantabrique et l'ambassade du Royaume du Maroc, par le biais de l'Office national du tourisme de ce pays à Madrid, ont lancé une série d'actions conjointes avec l'objectif de renforcer l'échange de voyageurs et touristes entre ces deux territoires et optimiser la connexion zone directe qui, depuis le mois d'octobre, opère Ryanair entre Santander et Marrakech.

La première action de cette collaboration entre la Consejería de Turismo de Cantabrique et les responsables touristiques du Maroc s'est traduit par un voyage de familiarisation réalisée par turoperadores, agents de voyages et des journalistes cántabros dans les villes de Marrakech et Essaouira.

La délégation cántabra, dirigée par la Directrice générale du tourisme, Eva Bartolomé, s'est rendu au pays marocaine du 9 au 12 mars pour connaître les principaux attraits touristiques des deux villes et de pouvoir promouvoir et commercialiser cette destination.

Cette action est menée en sens inverse (turoperadores, agents de voyages et presse marocains se rendront Cantabria dans la première quinzaine de mai dans le même but).

Étant donné les bons résultats d'occupation qui est en la connexion zone entre l'aéroport Seve Ballesteros-Santander et l'aéroport Marrakech-Menara, la seule du nord de l'Espagne à cette ville, Bartolomé a avancé que la Consejería de Turismo cántabra comprend l'organisation d'une rencontre de travail en Cantabrique (work shop) entre turoperadores et entrepreneurs touristiques marocaines et agences cántabras pour faciliter la commercialisation des voyages et des forfaits touristiques à Cantabria).

La Directrice générale de Tourisme a souligné les bonnes relations et les facilités de coopération et de travail que nous avons trouvé avec les responsables touristiques du Maroc' et a assuré que cette ligne ouverte de collaboration sera maintenue dans le temps et permettra à ces deux territoires 'ganemos avec l'arrivée des voyageurs et des touristes de l'un et l'autre côté. En outre est une route qui permet également d'échanges commerciaux et facilite la mobilité de la grande colonie de Marocains vivant dans le nord de l'Espagne".

Eva Bartolomé s'est montré également très satisfaite des résultats de l'occupation de la route de Ryanair à Marrakech, que dans les premiers mois de fonctionnement a atteint une moyenne supérieure à 88 %.

Ainsi, au mois de novembre a eu une occupation de 90,64 %; en décembre, du 89,41 % et en janvier 84,77 %.

'Se pas une route qui fonctionne très bien tant pour les cántabros et des voyageurs des communautés limitrophes car Marrakech est une destination très apetecible, comme pour les Marocains, car, s'agissant de la seule liaison du nord de l'Espagne, est très utilisée', a expliqué Bartolomé, au temps qui a rappelé que celle-ci est la première connexion de l'aéroport Seve Ballesteros à une destination non européen.

Bartolomé a également noté que le gouvernement de Cantabrique telles que Ryanair, SONT 'Satisfechos' avec la connexion et a souligné que ce caractère d'exclusivité qui fait que l'aéroport santanderino soit le seul connecté à Marrakech 'supone un avantage concurrentiel pour notre aérodrome'.

Le directeur de l'Office national du tourisme du Maroc à Madrid, Mohamed Sofi, qui a accompagné la délégation cántabra dans le voyage, il a assuré que pour Marrakech - la première destination touristique du Maroc- cette nouvelle route suppose 'une porte ouverte au nord de l'Espagne".

Sofi a expliqué que la ville maghrébine est très demandée par les voyageurs espagnols, en particulier madrilènes, andalous et catalanes, et 'avec cette route facilitent beaucoup les espagnols du Nord qui venaient, mais maintenant il est plus le nombre'.