Mercredi, 13 - Décembre - 2017 14:10 h.

El Tiempo

Brexit: un de chaque compagnies 20 touristiques de l’Espagne dépend de Royaume-Uni

Le Brexit est consommé en 30 mars 2019. Royaume-Uni et l’Union européenne doivent donc un peu plus d’un an et quatre mois à s’entendre sur les modalités de la rupture.

La proximité de la date précitée, l’Association des agences de voyage du Royaume-Uni (ABTA) prie instamment toutes les parties à « faire avancer et donner la priorité à un accord sur le voyage comme une question d’urgence ». Il rencontrera pour ce faire dans les prochaines semaines avec les membres de la Commission européenne, qui diffuseront le rôle crucial du tourisme pour les économies de l’Union européenne et le Royaume Uni.

ABTA se réunira d’urgence avec les membres de la Commission européenne

Au cours de ces rencontres que vous utiliserez comme argument, les données recueillies dans un nouveau rapport qui quantifie la contribution de l’industrie à la croissance économique, de création d’emplois et de l’entrepreneuriat. Le lobby a poursuivi ainsi préserver les relations de trafic, en particulier l’air routes, ainsi que la liberté de circulation et d’établissement de personnes.

 

Environ 400 000 emplois dépendent de touristes britanniques

Selon le journal, les touristes britanniques contribuent au PIB des États membres 37000 millions d’euros au total. En termes d’emploi, ils soutiennent directement 380 000 emplois dans l’ensemble de l’Union européenne, soutenant 486.000 indirectement supplémentaires. En outre, ils contribuent de manière décisive dans un total de 440 000 entreprises touristiques. Toutes ces données viennent de démontrer, comme l’ABTA insiste sur « l’avantage appréciable » qui génère « des liens étroits que nous partageons ». Il doit également tenir compte du fait que les voyages effectués par les britanniques à destination de l’Union européenne sont très précieux pour les entreprises du pays, avec une contribution financière de 32,175 millions d’euros et plus de 214.000 emplois directs et indirects 169 000.

Dans le cas de l’Espagne, de loin, sa première destination, le marché britannique a généré environ 13000 millions d’euros par an. Et ce qui attire encore plus d’attention est le pourcentage élevé d’entreprises de tourisme espagnole qui dépendent de ces touristes (un de chaque tranche de 20). Toutefois, Malte est d’avoir un plus grand nombre d’entreprises liées au marché britannique, avec un pourcentage de 16 %.

Mark Tanzer, directeur exécutif de ABTA avertit qu’il est « sous-estimer » le rôle du tourisme dans les négociations de Brexit. « Il est essentiel que nous continuions de voyager en toute confiance après le départ de l’Union européenne, » souligne, demande donc instamment aux deux parties pour « aboutir à une solution qui garantit ces droits essentiels dès que possible ».