Jeudi, 16 - Août - 2018 23:14 h.

El Tiempo

AU SIÈGE DE LA CONFÉDÉRATION DES ENTREPRISES

CEOE a présenté la troisième édition du programme sur la formation pour l'internationalisation des entreprises espagnoles au Maroc

ont participé des experts dans divers domaines pour donner des conseils aux employeurs sur la meilleure façon de faire des affaires dans le pays voisin.

Le directeur de la formation de CEOE, Juan Carlos Tejeda et le ministre conseiller de l'ambassade du Maroc en Espagne, Brade Rochdi, ont inauguré au siège de l'Organisation des entreprises la III édition du programme de formation pour l'internationalisation des entreprises espagnoles au Maroc. Experts dans diverses matières liées au champ d'entreprise marocaine ont conseillé les entrepreneurs espagnols pour investir et faire des affaires dans le pays. Le programme de formation, qui a commencé il y a deux ans, les ont mis en oeuvre CEOE et le patronat marocain CGEM

Le directeur de formation de CEOE, Juan Carlos Tejeda, a souligné que le principal objectif du programme de formation est d'aider les entreprises, essentiellement des PME, qui sont intéressées à pouvoir faire des affaires au Maroc. "Vise à faire mieux connaître le pays et fournir un appui aux entreprises, acompañándolas et asesorándolas dans son processus d'internationalisation et d'accès au marché marocain", a déclaré Tejeda. Elle a également expliqué que dans le pays de destination (Maroc), se trouvent les ambassades et bureaux économiques et commerciales des deux pays, pour continuer à aider dans le processus, ce qui est considéré comme indispensable de s'adresser à elles pour informer des activités futures de l'entreprise, et faciliter ainsi une bonne intégration au marché en question.

Tejeda a estimé qu'il est prouvé que dans un monde globalisé des entreprises qui ont été internationalisé les taux de productivité plus élevés et peuvent obtenir jusqu'à 50 % plus de chiffre d'affaires que celles qui ne l'ont fait. Il a souligné ces entreprises résistent mieux aux situations économiques défavorables et développent des valeurs clés pour la croissance que sont la décision, de la force ou le courage. A noté que la mondialisation implique non seulement que l'entreprise dispose d'un produit ou service professionnel, mais qui aura besoin de disposer d'informations sur le pays de destination et la culture. Par conséquent, "est particulièrement intéressant d'internationaliser sur les marchés qui présentent le plus grand potentiel de croissance, et l'un d'eux est notre voisin, le Maroc", a déclaré.

Le directeur de la formation de CEOE, Juan Carlos Tejeda, a souligné que le principal objectif du programme de formation est d'aider les entreprises, essentiellement des PME, qui sont intéressées à pouvoir faire des affaires au Maroc.

 

Experts et participants

pour développer les aspects clés de la troisième édition de ce programme ont participé en outre de Juan Carlos Tejeda et le ministre conseiller de l'ambassade du Maroc, Brade Rochdi; le Directeur général du Conseil économique Marruecos-España (CEMAES), Houda Benghazi; la Directrice du développement de l'entreprise de CEOE Formation, Nuria Torrijos; ou le conseiller délégué de la BMCE Bank International, Radi Hamudeh, qui a analysé la triangulation ESPAGNE-MAROC-Afrique et comment l'entreprise espagnole peut accéder de manière adéquate à ces marchés.

Ont également participé à la journée le président de la Cour Hispano-Marroquí d'Arbitrage (pour la médiation dans les conflits qui peuvent surgir dans le processus), Javier Íscar; le directeur de Garrigues au Maroc, José Ignacio García Muniozguren et le partenaire de Guerrero Acosta Avocats, Miguel Guerrero, chargés tous deux d'analyser les aspects juridiques de l'éventuel investissement dans le pays voisin. À son tour, le conseiller délégué de transports Lasarte, Andrés Tárano et le Directeur général de groupe Lyrsa, Enrique Moreno, ont apporté leur témoignage comme des entreprises participantes dans les éditions précédentes du programme.

Le directeur de esade à Madrid, Enrique Verdeguer a parlé de "Maroc : l'heure de surmonter les stéréotypes mutuels"; et le directeur de alsa dans le pays norteafricano, Alberto Pérez et le directeur des ressources humaines pour le sud de l'Europe d'Otis, Jordi Casas, sont intervenus pour raconter leur expérience couronnée de succès comme des entreprises espagnoles instaurées dans le marché marocain. Enfin, a clôturé la journée le Conseiller Chef du Bureau économique et commerciale de l'Espagne au Maroc, Luis Oscar Moreno.