Mardi, 24 - Avril - 2018 23:33 h.

El Tiempo

Les grands réseaux vont s’affronter une fois de plus pour le megacontrato

Le gouvernement apportera à contester le nouveau contrat de gérer les déplacements de l’Administration générale de l’État. Nouveau : l’option d’une autre année prolongation et augmentation de la valeur, qui va de 171 à 285,6 millions.

Le Conseil des ministres a autorisé la tenue d’un nouveau contrat centralisée des services d’agences de voyages de l’Administration générale de l’État. Selon progresse le gouvernement, restent les éléments essentiels de la force, mais sera introduit « modifications qui améliorent les diverses questions qui ont été mis en évidence dans son exécution et en soulignant les leçons apprises ».

Le budget s’élève à 285,6 millions d’euros

La valeur estimée par rapport à l’appel précédent, dans lequel Viajes Halcón battre le reste des grands réseaux dans le concours, augmente de façon significative. Il s’élève à 285,6 millions d’euros contre 171 millions signé par réseau détaillant Globalia. La durée est également plus élevée, ainsi qu’un délai de deux ans, reconductible deux (une nouvelle prolongation de l’année en cours).

Le contrat actuel est entré en vigueur le 6 avril 2015. Étant donné le degré élevé de conformité avec les objectifs poursuivis après deux ans de mise en œuvre, il a fait l’objet de deux prolongations, dont le premier a terminé la journée 5 octobre 2017, et le second sera prolongé pour une période de trois mois à la journée, 5 janvier 2018. Cependant, avec l’objectif de maintien de la couverture du service pendant le traitement du nouveau contrat, qui prévisible sera en concurrence des grands réseaux, a été convenu avec Hawk une nouvelle extension jusqu'à son entrée en vigueur. En aucun cas dépasser est 5 avril 2018, la durée maximale peut être prolongée.

Exécuté plus de 158 millions

Jusqu’ici, le contrat centralisé a exécuté plus de 158 millions d’euros. Il couvre les besoins de transport et l’hébergement de 13 ministères, organismes publics 81 et cinq entités de gestion et des services communs de la sécurité sociale, se déplaçant en charge de l’Administration générale de l’État.

CEAV met en garde contre de « graves lacunes » observés dans le contrat

Comme il a été la publication NEXOTUR, CEAV montré n’importe quand, à l’encontre de ce projet de centralisation même déposer une plainte devant l’Audiencia Nacional, qui ne voyait aucune raison de l’annuler. La Confédération a récemment mis en garde contre « relevé des anomalies graves dans le contrat actuel, qui selon nous ne sera pas modifiée dans la version prévue pour le nouveau concours dans le traitement ». Son gérant, Mercedes Tejero, rappelle que « ces lacunes étaient déjà dénoncés en 2014 par le recours au Tribunal administratif Central, compte tenu de qui pose des limites significatives en termes de la Loi sur la concurrence ».

Source : Nexotur